a

Une pensée pour la lune (cyber-critique)

2020

Voilà là un roman bien agréable à lire, à la trame atypique et originale !

Avec ses deux histoires entremêlées, Une pensée pour la lune vous entraînera dans un voyage à la fois irréel et pourtant tellement d’actualité, la tête sur notre satellite naturel mais les pieds bien sur terre !

Alex est chercheur dans l’agroalimentaire. En sa compagnie et celle de ses proches collaborateurs (Safet Pschitt, le chimiste, et Pat Headfoy, le nutritionniste), Alain Seyfried nous fait découvrir (avec une froide lucidité mais non dénuée d’humour !) le côté obscur de cette lune, où industriels, lobbyistes, fonctionnaires ou politiques tentent de tisser leur toile sur une humanité où le profit règne en maître et où le monde scientifique indépendant cherche à se faire entendre, jusqu’à tenter de forcer les filtres du diktat pour tutoyer les hautes sphères de l’Elysée, tel Jonah Lomu se faufilant à travers une meute de springboks enragés pour marquer l’essai décisif.
Mais, de l’autre côté de cette lune, le récit se fait imaginaire… Dans un ultra-présent perdu entre rêve et réalité, Alex s’initie aux voyages spatio-temporels avec son défunt oncle Anthéus et sa chatte Pistache… Il y côtoie Chopin et Mozart mais ne s’y perd en définitive que pour son amour perdu, Karima, sa belle méditerranéenne…
La Méditerranée. Voilà là une troisième facette à cette lune… Celle de l’Algérie, Rome, Marseille… Marseille, qu’il décrit, avec beaucoup de soleil, à travers ses vols de goélands.

Alain Seyfried est un touche-à-tout qui a pas mal bourlingué et ça se ressent dans ce roman. Né à Alger, il termine ses études en HEC, en gestion puis en ingénierie informatique à Paris avant de transiter par la Ville éternelle, puis de poser définitivement son panama dans la cité phocéenne.
Avec Une pensée pour la lune, son dernier roman, Alain Seyfried nous souffle à la fois le Levant et le Sirocco, dans un mélange de fraicheur et de chaleur aux accents méditerranéens. Son style est propre, clair, précis, coulant…

Ses références et réflexions scientifiques, juste écrites pré-COVID, sont intéressantes et disséminées au fil des pages (peut-être en léger excès pour un lecteur non porté sur les sciences mais que l’ingénieur que je suis a apprécié). Un point que j’avais également relevé dans La liste Alpha, très bon thriller technologique de Philippe Smans.

David Gaule.

#babelio #bookstagram #critique #critiquelitteraire #livrestagram #avislecture #roman #litterature #alainseyfried #unepenseepourlalune
#marseille