a

LE VIZIR AMOUREUX

2012

À la cour du sultan de Shappou-Tanga, c’est l’effervescence : il faut à la fois trouver un nouveau Grand Vizir pour remplacer le noble Bachir, mort en sa cent-troisième année, et désigner un mari pour la princesse Leila.

Le Grand prêtre du culte du dieu Ordinator et de la déesse Statis (qui a créé la statistique) a une idée : organiser un grand concours pour désigner l’heureux élu qui devra endosser les deux rôles en même temps.

Aussitôt dit aussitôt fait, on assiste aux joutes verbales, musicales et déclamatoires de toute une cohorte de prétendants : le Prince du Congo monégasque, le Chameau, roi du désert, le fou du Sultan et même le Diable en personne !

Ce sont les spectateurs qui doivent désigner le vainqueur.

*******************************************************

J’ai à la fois écrit les paroles et composé la musique de cette comédie musicale qui fut représentée dans les années 80...

Elle est enregistrée à la SACD.

********************************************************