a

LA DAME DE VERRE

2012

Alors que la plupart des romans dont l’action se déroule à Venise considèrent la ville comme une toile de fond et ses habitants comme des figurants, tandis que les protagonistes, le plus souvent venus d’ailleurs, vivent leurs intrigues entre eux, ce livre fait tout le contraire.

Avec « La dame de verre », en effet, on voit Venise de l’intérieur. On côtoie ses habitants, des manœuvres et autres femmes de chambre dans leurs modestes maisons, aux nobles dans leurs palais, et le décor, cette fois-ci, est constitué par les touristes, nous en général. Nous nous voyons alors “à l’envers”, passant sur les ponts et déambulant par les ruelles, et c’est une impression troublante...

Cela dit, l’intrigue est prenante, le mystère, entier, les personnages, captivants, et la solution,, comme toujours, totalement inattendue...

********************************************************

Moi qui n’aime pas spécialement les romans policiers, j’ai été ébloui, transporté, passionné par celui-ci qui est plus roman, d’ailleurs, que policier.

Cela a été jusqu’à me donner envie d’en écrire un qui obéisse aux mêmes lois, et c’’est ainsi qu’est né « Place de l’Espigaou ».

********************************************************

Pour acheter ce livre en version papier : cliquer ici